Authenticité de la filiation au Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

Légitimité maçonnique et conditions incontournables permettant de s’en prévaloir pour le faire

fonctionner de manière cohérente, opérative et sans préjudice pour autrui.

Parmi tous les Rites maçonniques qui permettent à la Franc Maçonnerie de fonctionner au bénéfice de ses membres selon les principes fondamentaux qui la gouvernent implicitement, le Rite Ancien et primitif de Memphis-Misraïm codifié et organisé entre 1912 et 1944 par les Grand Maîtres Généraux Jean BRICAUD et Constant CHEVILLON, possède deux caractéristiques uniques qui lui permettent de se distinguer de tous les autres rites : Il n’est pas judéo catholique, ni en ses références, ni en son contenu, car rien de ce qui le gouverne ne relève des textes vétérotestamentaires et il ne peut fonctionner que parce que ses dirigeants sont en capacité de le faire dès lors qu’ils peuvent établir avoir reçu les transmissions et dépôts leur permettant de justifier leur filiation quant aux 90ème et 66ème degrés.

 

S’agissant de cette seconde obligation, il ne saurait être question de se référer à un formalise administratif tiré d’un quelconque règlement ; il s’agit en réalité pour les dirigeants concernés d’être détenteurs des Arcanes secrets (au sens ou ils sont transmis oralement de maîtres à adeptes) leur permettant de comprendre et de mettre en œuvre de manière appropriée les protocoles initiatiques opératifs usités dans les cénacles des degrés ésotériques et métaphysique du Rite, à savoir les 20ème, 28ème, 90ème et 66ème degrés sans lesquels rien dans la pyramide des grades, du 1er d’apprenti au 95ème de Patriarche-Grand Conservateur du Rite, ne peut être compris et, surtout, ne peut être rendu opératif de manière cohérente au bénéfice des Francs Maçons de l’Ordre.

 

Eu égard à ce qui précède il est donc fortement recommandé à tous les profanes postulant le Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, ainsi qu’à tous les Francs Maçons confirmés désirant œuvrer à ce Rite, d’exiger de ceux qui s’en prévalent de produire les justificatifs originaux établissant qu’ils sont en détention légitime des dépôts et des transmissions afférents aux  90ème et 66ème degrés précités, sauf pour eux à se retrouver confrontés à un moment de leur parcours au sein de la voie initiatique correspondante à un vide immense dont le corollaire est la sensation terriblement frustrante d’avoir perdu beaucoup de temps pour pas grand-chose.

 

Concernant la Voie Mixte Française de Memphis-Misraïm composée : du Souverain Sanctuaire Mixte pour la France et les pays associés, du  Suprême Conseil Mixte de France et de la Grande Loge Mixte Française de Memphis-Misraïm, les filiations dont sont  légitimement détenteurs ses dirigeants en vertu des lettres patentes originales afférentes qu’ils sont en situation de produire, sont les suivantes :

 

- Au titre des 87- 88 - 89 - 90ème  degrés, indissociables, de Patriarche-Sublime Maître du Grand Œuvre et de l’Arcana Aracanorum consubstantiel : filiation de Constant CHEVILLON et Pierre CONSTANTIN en ligne directe en vertu de la lettre-patente du 29 octobre 1999 et aussi, mais pour mémoire historique seulement, de Gérard KLOPPEL et Cheickna SYLLA en vertu de la lettre patente du 19 février 2000.

 

- Au titre du 66ème  degré de Patriarche-Grand Consécrateur et de la Rose+Croix d’Orient consubstantielle : De Constant CHEVILLON et René CHAMBELLANT en ligne directe en vertu de la lettre-patente du 24 janvier 1999 et également de Constant Chevillon et Pierre CONSTANTIN en ligne directe en vertu de la lettre patente du 21 août 1999.

 

C’est pour les raisons précitées et pour toutes celles qui ont été par ailleurs détaillées dans l’ouvrage intitulé : « Les Nouveaux Compagnons de la Hiérophanie », aux éditions Lacour-Ollé, ainsi que dans les numéros 35 à 38 du bulletin KHALAM, ISSN 1764-4771 référencé à la Bibliothèque Nationale de France et à la Bibliothèque d’Alexandrie, que les dirigeants de la Voie Mixte Française de Memphis-Misraïm, à l’instar des Grands Maîtres Généraux Jean BRICAUD et Constant CHEVILLON, ne reconnaissent pas la « grande hiérophanie » qui est une pure mystification totalement vide de contenu et sans aucune utilité (pas plus qu’ils ne reconnaissent les grades au-delà du 96ème degré correspondant à la phase fonctionnelle ultime de Grand Maître Général) ; par voie naturelle de conséquence ils ne se rattachent pas non plus au système maçonnique personnel de Robert AMBELAIN et de ses épigones.

 

 

KHALAM N°35      KHALAM N°36      KHALAM N°37      KHALAM N°38

 

Retour Menu

 

Websit Design : G.L.M.F.M.M © 2015-2016

Les droits de propriété intellectuelle sur les documents contenus dans ce site et chacun des éléments en faisant partie sont la propriété exclusive de la Grande Loge Mixte Française de Memphis-Misraïm.. La reproduction de tous documents publiés sur le site est seulement autorisée aux fins exclusives d'information pour un usage personnel et privé, toute reproduction et toute utilisation de copies réalisées à d'autres fins étant expressément interdite.

 

Membre de la Confédération internationale des Puissances Maçonniques CIPM ééé
Toutes reproductions interdites Copyright & INPI : 2015 - 2016 G.L.M.F.M.M 1997 - 2017